Culture et documents

Documents sonores

Culture et voyages

Culture, lettres, écriture

Ecriture, la page blanche

Culture philosophique

Cadre de vie

Société

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://ma.mireille33.free.fr/data/fr-articles.xml

La philosophie
 

Il y a des chapitres sur la culture philosophique dans la rubrique " Culture "

 

Vocabulaire et définitions

 

La philosophie est en son sens le plus général : " un savoir rationnel " ( Lalande ). Le mot englobe les différentes sciences. Mais très vite il prend aussi un sens plus précis par lequel la philosophie se distingue de la science.

La philosophie doit s'adapter et ne plus être " des œufs de mouche... . Le philosophe serait celui qui pèse des œufs de mouche sur une toile d'araignée.
La philosophie est parfois jugée superflue.  Culture et philosophie au cours des siècles ont été engloutis par la science mais certaines questions sur la vie restent nécessaires. La science pure serait une barbarie, la philosophie a nécessairement sa place dans notre morale. Elle représente une interprétation et un regard critique sur la connaissance du réel, elle est inséparable du " moi " de chacun, face au monde.
Philosopher, c'est s'étonner, jeter un regard sur le monde et par là découvrir et comprendre celui-ci
Le philosophe pour les grecs anciens était le sage mais aussi le savant et la philosophie était la sagesse grâce au sens étymologique de " savoir ". C'est une démarche interrogative après concentration de la pensée. Elle n'est plus la reine des sciences qui englobe toutes les autres. Pour Descartes, elle : "
un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc la physique et les branches toutes les autres sciences ". Pourtant aujourd'hui avec les sciences expérimentales et les sciences humaines qui se sont séparées, la philosophie se trouve exclue des sciences.


 

Objet de la philosophie
 
Les sciences :
L'explication des phénomènes de la nature par des causes naturelles ne satisfait pas certains esprits qui ne peuvent s'empêcher de remonter au-delà des expériences, jusqu'à des causes premières, vers la recherche d'un absolu. Platon l'appelle dialectique, Aristote, philosophie première des premières causes et premiers principes... et on l'appellera ensuite Métaphysique. La philosophie serait alors comme un arbre dont les racines seraient la Métaphysique, le tronc la physique et les branches toutes les autres sciences, surtout selon Descartes, la Médecine, la Mécanique, la Morale...


La philosophie, science imparfaite

Les différentes sciences sont parvenues à un degré de certitude
auquel ne peut atteindre la Métaphysique. La philosophie est devenue une partie de la connaissance qui n'a pas réussi...Elle s'efforce pourtant de constituer des sciences humaines : psychologie, morale, histoire, sociologie... La science étant loin aussi de résoudre tous les problèmes et surtout les problèmes humains. Mais la science reste seule à pouvoir fournir à l'homme les vérités vitales et précises, des solutions rigoureuses.


La philosophie comme sagesse

Prendre conscience du tragique quotidien : la facticité dans la vie, le désespoir devant le mur d'autrui, la crainte de Dieu pour certains, le refus du monde tel qu'il est, le doute cartésien, l'inquiétude pascalienne, la peur des espaces infinis, la critique, l'angoisse...
Les problèmes qu'elle étudie ne sont pas susceptibles d'une solution rigoureuse, même les prétendues sciences humaines.

La philosophie s'intéresse à l'homme, et à l'univers seulement par rapport à l'homme. L'objet de la philosophie est la condition humaine.

Le savoir philosophique n'est qu'un moyen pour fonder un art de vivre. " Toute connaissance est bonne au philosophe, dit Alain, tant qu'elle conduit à la sagesse. " Cette primauté de la morale apparaît dès Platon.. Descartes définit la philosophie comme " l'étude de la sagesse "... en entendant par là une parfaite connaissance de tout ce qu'il est utile à l'homme pour mieux vivre.
La philosophie est recherche. Le travail philosophique est un travail de réflexion ( exemple l'ironie socratique dans le dialogue de Platon avec Ménon. La matière de la réflexion est non le savoir de Socrate mais le fait que Menon s'il n'apprend rien, réfléchit. Dans ce dialogue rien n'est expliqué mais les problèmes sont posés. Telle chose s'est passée plutôt que telle autre. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien.


 

Méthode de la philosophie

Il faut un esprit d'examen, de doute : en effet, il ne faut pas prendre pour des connaissances, les préjugés et les opinions qui ne relèvent que de l'imagination. Autrement dit il faut prendre conscience de son ignorance et distinguer soigneusement ce que l'on sait de ce que l'on croit. Tel est l'objet de l'ironie socratique, du doute cartésien. La philosophie se fie à la raison, raison supposée identique chez tous les hommes. Ce rationalisme apparait déjà dans la maïeutique de Socrate. Il se retrouve aussi chez Descartes.

 Un exercice de philo est toujours une démonstration : problème, le résoudre, solution...

 
La méthode réflexive
 
Dans la recherche de la vérité le philosophe réfléchit sur l'art, la religion et la science, sur les auteurs, sur le langage, et sur lui-même. Art, religion et science sont des œuvres humaines leur examen permet une approche de l'humain. La réflexions sur les grands auteurs permet de découvrir des idées, des points de vue différents et des hommes très divers. Cela devrait délivrer du fanatisme en donnant une juste conscience de la complexité des choses humaines. La réflexion sur le langage nous apprend à peser nos paroles. La force du penseur selon Alain, est savoir ce qu'il dit. Enfin la réflexion sur soi est indispensable parce que c'est en soi-même d'abord que l'on atteint la réalité humaine.

 
L'éducation philosophique

 
Il est nécessaire de se former un jugement objectif. Grâce à un entraînement, on parvient à distinguer l'imagination et l'entendement. La formation philosophique finalement consiste à apprendre à juger non selon ses passions mais selon la raison.
 
Conclusion
 
La philosophie est un art de vivre, une réflexion sur la condition humaine.

Petit lexique de philosophie
 
Absurde : ce qui est contraire à la raison.

Anthropologues : qui étudient l'histoire naturelle de l'homme.

Animisme : système dans lequel l'âme est la cause première des faits vitaux aussi bien que des faits intellestuels.

Antinomie : Conflits d'une affirmation avec une autre.


Apodictique : se dit d'une proposition démontrée et incontestable

A priori : Connaissance rationnelle antérieure à l'expérience.

Appétit : Rousseau : désirs sans limites.

Art : Malraux : " Ce par quoi les formes deviennent style. "

Astrologie : art de déterminer, le destin, par l'étude des influences astrales.

Astronomie : Science des astres, des corps célestes, de la structure de l'univers.

Axiome : vérité évidente par elle-même
Cataclysmes :
Catastrophes

Cause : Platon énonce le principe de la causalité : " Sans l'intervention d'une cause, rien ne peut être engendré ". Tout ce qui arrive a une cause ".


Charité : amour du genre humain, phénomène : manifestation par rapport à ce qui est.

Certitude : adhésion de l'esprit à ce qu'il connaît.

Chose : c'est en philo l'objet de la pensée, l'essence et la substance. Descartes définit l'âme comme une chose pensante. Pour Kant, l'expression chose en soi s'oppose à l'apparence : c'est la réalité même ou nous-mêmes.

Citoyen :
jouit de droits au sein de l'État.

Communisme : système de ceux qui réclament la propriété collective et communauté des biens.

Complexe d'Œdipe : attachement qu'un tout petit enfant éprouve pour sa mère.

Compréhension : s'oppose à l'extension

Concret : qui se perçoit par les sens.

Conventionalisme : Accord entre les individus

Créateur :
qui tire quelque chose du Néant; novateur, qui invente.

Déisme : Dieu existerait sans qu'aucune révélation ne le prouve.

Déterminisme : les mêmes causes produisent les mêmes effets; conclusion, résultat nécessaire

Désir : mouvement qui porte vers un objet; différent de la volonté

Devoir : obligation morale pour Kant

Dialogue : Êtymologie, le grec ! " dialogos " ( discussion ) : entretien, échange d'arguments

Dieu :  Être suprême transcendant, absolu, indépendant.

Démiurge : nom du dieu créateur dans la philosophie
selon Platon.
Dogmatisme : qui admet des principes certains et des conclusions incontestables.

Émotion, tempête passagère dont le désordre s'épuise rapidement

Empirique, empirisme : qui donne la première place à la pratique. Toutes connaissances, toute vérité, viennent de l'expérience...


Epistémologie : c critique des sciences.
Ésotérique : réservé aux initiés; axiome; vérité évidente par elle-même.


Essence : Ce par quoi une chose est ce qu'elle est.

Esprit : Facultés intellectuelles de l'homme

Esthétique : science des formes

État civil : pour Rousseau = état de société, vie en commun.

État de nature : pour Rousseau = sans l'apport de la société

Ethnologues : qui traitent de la formation et des caractéristiques des différentes ethnies humaines.
 
Être :
indéfinissable, la plus générale de toutes les idées.

Existentialisme : C'est un mouvement philosophique ayant ramené la réflexion vers le concret, l'unique et le singulier ( Kierkegaard, Heidegger, Jaspers...)
Heureux :
vient de " heur " = bonne fortune, chance; mais aussi qui jouit du bonheur

Honnête homme : distingué par les manières et l'esprit et érudit.

Hypothèse : supposition fondée sur les faits, destinée à les expliquer.

Imagination : pour Descartes = capacité de se représenter les choses de façon sensible.

Intelligence : faculté de connaître, porter des jugements, raisonner.

Inductif : ramène à la loi; a un sens plus général

Irrationnel : pas encore connu de la raison; différent de la raison; limite de l'intelligence.

Manque : Étymologie latine : " mancus " = manchot, donc quelque chose de défectueux, qui a un défaut.

Matérialisme : Négation de l'âme

Métaphysique : La métaphysique ou philosophie première a pour objet l'être en tant qu'être, c'est-à-dire , l'essence même des choses.

Moi : âme consciente d'elle-même.

Monde : ensemble des objets perceptibles par les sens.

Néant : Négation de l'être.

Ontologie : L'ontologie est la science de l'être en général et s'appelle encore philosophie première et métaphysique générale.

Paléontologie :
Science des êtres vivants à partir des fossiles.

Panthéisme :
Dieu est tout

Passions : A la fois passivité ou énergie spirituelle, sa définition est ambigüe.
Le latin " pati" a donné " supporter, souffrir ". C'est donc à l'origine un phénomène passif.

La passion est donc une affection ( maladie ) durable de la conscience. Elle se mêle aux vicissitudes ( changements subis ) de notre existence corporelle. La passion, centre de tout, se subordonne aux autres inclinations. La passion, c'est une rupture d'équilibre durable.

Pensée :
pour Descartes, tout ce que nous apercevons immédiatement par nous-même.

Phénomène : Manifestation : ce qui apparaît par rapport à ce qui est.

Positivisme :
Auguste Comte : " Il faut se borner aux faits et aux lois."

Présupposé ou thèse implicite :Tout ce qui est supposé pour qu'un énoncé soit possible.

Pragmatisme : recherche de l'utile

Principes : Ils sont rationnels. Il y a les principes logiques, ceux de causalité et les régulateurs qui relèvent de la raison. Ils sont au-dessus des théories. Les principes sont universels et nécessaires, ils expriment des exigences de la raison.

Problème :
Interrogation définissant une recherche à entreprendre ( logique  )

Prométhée : dieu ou génie du feu
Psychologie : Étymologie : science de l'âme dans ses manifestations à la conscience.


Raison : principe directeur de la connaissance. Pour Descartes la plus haute fonction de l'esprit pour juger.

Relativité : relatif s'oppose à absolu et indique la relation d'une chose à une autre : l'effet est relatif à la cause qui le produit

Le sentiment : diffère de la sensation ( faim ). Disposition moins démesurée et excessive que la passion. Il peut avoir comme antécédent une idée comme la joie.

Sage :
différent d'érudit = celui qui charge sa mémoire. Pour Descartes, le sage enrichit son esprit et discerne le vrai.

Satisfaction : contentement résultant de l'accomplissement des actions

Scepticisme : tout ce qui est douteux.

Science : ensemble de vérités reliées par une méthode

Spéculatif : théorie ou recherche abstraite

Spiritualisme : Pour Descartes : l'âme s'oppose au corps.

Sublime : Pour Kant diffère de la beauté. Le sublime est illimité il attire et repousse.

Sujet : individu soumis à une autorité.

Technologies : Description des Arts de leurs procédés, de leur évolution.

Les théories sont de grandes hypothèses mais aussi des connaissances dites idéales et indépendantes des applications logiques.

Transcendant :
qui dépasse

Vertu : Pour Spinoza : puissance attachée à l'objet.; qualité morale du sentiment ou comportement.

Vicissitudes : événement heureux ou malheureux qui se succèdent au cous de la vie. Changements.

Virtualité :
en puissance

Volonté : Organisation réfléchie vers une fin; elle est le propre des stoïciens. La volonté poussée à l'extrême c'est pour Descartes la générosité des âmes d'élite, le sommet de la morale.


Date de création : 08/12/2018 . 15:07
Page lue 4 fois

Phrase du mois

Mon grand-père était cantonnier. Je ne sais pas s'il fut " heu-reux ", comme le prétend Fernand Raynaud de ses semblables, mais il fut certainement laborieux, car avec une paie dérisoire, deux ou trois vaches, un porc et quelques moutons, il éleva une famille de 11 enfants, sans allocations familiales et sans sécurité sociale bien entendu. Tous les paysans de l'époque étant d'ailleurs logés à la même enseigne, il ne songeait pas à se plaindre de son sort, n'en ayant pas connu d'autre et manquant de temps pour se lamenter. ( Noël Aujoulat )

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne